Rechercher
  • PETALS

Vayu - l'éloquence du vent

Un vent de renouveau souffle sur nos âmes -  âmes reposées des vacances pour certains, agitées d'un été masqué pour d'autres ou encore impatientes de participer à la vie qui, doucement, revêt son manteau d'automne. 


Il y a une semaine, alors qu'il soufflait un peu plus intensément que d'habitude, j'ai écouté le message du vent. Jamais avant cela n'avais-je fait attention à sa musique, aux bruits qu'il balaie, au silence qu'il installe.


Ces derniers mois ont vu ma pratique du Yoga évoluer vers des hauteurs que je ne soupçonnais pas : sans l'avoir prevu, je semble emprunter la voie du Bhakti Yoga, Yoga de la Dévotion, avec en son coeur, la familiarisation des dieux hindous. Il est une chose que d'apprendre les dieux et leurs histoires, il en est une autre d'en ressentir leur essence. Ce jour-là, ce vent assourdissant qui m'empêchait d'avancer à ma vitesse effrénée habituelle n'était autre que Vayu, dieu du vent. 


Le "truc" avec les dieux, c'est qu'on ne peut pas vraiment aller les chercher : même si on croit les dominer,  ce sont eux qui se révèlent à nous ; faut-il encore déceler les signes. En s'imposant à moi, Vayu est donc venu me chuchoter à l'oreille. Ses murmures m'incitaient à m'imprégner de ses qualités.


"Sois comme le vent" ai-je entendu. 


Être comme le vent, c'est être léger, être invisible mais bien présent, être capable de prendre toutes les formes et donc aucune. C'est ne plus être enfermé entre un 'debut' et une 'fin' . C'est laisser son existence couler de manière fluide et continue, sans laisser une trace.


C'est danser gracieusement d'un moment à l'autre sans jamais s'accrocher. 


En nous prosternant devant Vayu, nous honorons le souffle de la Terre et ses poumons que nous portons au creux de nos poitrines.


Il est essentiel de nous rappeler que ces dieux finalement ne sont pas extérieurs à nous mais nous renvoient à nos aspects enfouis au plus profond. Ils sont des outils solides que le Temps ni les émotions ne peuvent altérer. Les vénérer, c'est choyer notre Foi. 


Alors oui, il y a des jours où Vayu nous semblera plus agréable que d'autres, nous poussant délicatement vers le chemin à emprunter; et puis d'autres où il viendra dévaster nos terres, nous forçant à nous confronter au chaos. Vayu, tout comme les autres divinités, n'ajoute rien :  il révèle. 


C'est ainsi que ce matin-là, j'ai laissé Vayu tempérer mes ardeurs et mon agitation masquée. La suite ne fut que silence et ce fut délicieux. Vayu a le pouvoir de lever le plus épais des brouillards, Maya, ce voile fin de l'esprit qui de temps à autres laisse entrevoir les lueurs d'une vérité intouchée, Purusha. On en est jamais trop loin, à un souffle près.


Chers yogis, tout comme Vayu nous nous devons la fluidité, le mouvement, l'évolution ; car la vie qui stagne, c'est la mort. La pratique du Yoga nous aide à renforcer nos corps et nos esprits, à les assouplir et à les désencombrer.


Pour que le souffle divin puisse y passer et nous laisser baigner dans sa lumière. 

Śnieżka - 1603 m - un peu plus près des dieux.


5 vues
  • https://www.youtube.com/channel/UCp0bLI54ZltS8jdZwV0ehrQ?view_as=subscriber

© 2020 ANGYOGA

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now